Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog de la posturologie et de la posture. Différents articles sont proposés sur les semelles orthopédiques (kinépod, posturales, proprioceptives), les gouttières dentaires dont les activateurs buccaux (rééducation, bruxisme, ronflement, sport) et les planches oculaires actives (rééducation fatigue des yeux) .

Les semelles posturales et leurs intérêts.

Les semelles posturales et leurs intérêts.

Les semelles posturales sont des semelles confectionnées par des professionnels de la santé habilités pour la confection d'appareillages médicaux (orthopédistes-orthésistes, podologues).  Elles font parties des outils de rééducation en posturologie.   

Semelles posturales du laboratoire TEDOP

 

MAIS QU’EST-CE QUE LA POSTUROLOGIE ?


Le posturologue est un professionnel de santé qui étudie la posture de notre corps et ses dérèglements. Son rôle n’est pas de nous apprendre à nous “tenir droit” mais de traiter les déséquilibres de tonus qui entraînent des tensions souvent douloureuses.

Tenir debout est un exploit. Pour y parvenir, nous avons tous un système de régulation posturale grâce auquel on se maintient debout et on se met en mouvement. À chaque instant, ce système veille à ce que notre posture soit la plus adaptée et économe en contractions musculaires inutiles.

Ce système de régulation posturale utilise les informations transmises par nos capteurs situés dans notre corps. Nos pieds sont les acteurs majeurs de la régulation posturale.  Ils influencent la posture de notre corps. Grâce à eux, on peut donc traiter des dysfonctionnements de posture.

La posturologie est définie par la plupart des dictionnaires comme « l’attitude, la situation où se tient le corps », « la position dans laquelle se trouve une personne à un moment donné », ou encore « le maintien de l'alignement du corps dans les plans verticaux (tête, colonne, jambes) et horizontaux (épaules, bras, bassin) ».

En réalité, la posture n’est pas seulement une question de position, mais également une notion dynamique de maintien de la stabilité. Avec un centre de gravité situé très haut et seulement deux points d’appui au sol, l’être humain est architecturalement très instable. On peut le comparer à un mât, retenu par des haubans musculaires. L’homme debout n’est jamais en équilibre, il évolue dans un déséquilibre permanent qu’il essaie sans cesse de réguler.

En posturologie, on considère donc la posture comme l'élaboration et le maintien actif de la configuration des différents segments corporels dans l'espace. C’est donc cette notion de contrôle des oscillations posturales qui nous interpelle. Il s’agit d’un système automatique inconscient, composé de différents capteurs (vestibule, œil, dents, langue, sensibilité des muscles, articulations et peau plantaire), de centres intégrateurs (cerveau, moelle épinière) et d’effecteurs (les chaînes neuromusculaires), qui permettent d’ajuster à tout moment le tonus de nos muscles et donc d’assurer la stabilisation.

Le posturologue doit aborder l’être humain non plus d’un point de vue statique, mais avec une approche neurosensorielle globale (anatomiquement et fonctionnellement), et le percevoir comme « un organe sensitif » pourvu de capteurs qui travaillent ensemble pour traduire les moindres nuances de notre perception de l’environnement.

La sole plantaire fonctionne comme une carte dynamométrique qui quantifie les pressions plantaires. Lorsque le mât humain s’incline dans une direction, les capteurs plantaires perçoivent l’augmentation de pression sous la zone plantaire vers laquelle le sujet s’incline. Afin d’assurer l’équilibre, le système nerveux réagit en mettant en jeu les chaînes neuromusculaires qui permettent de recentrer le sujet.

 

POURQUOI FAIRE UN BILAN POSTURAL OPS

  • J’ai mal au dos et je me sens démuni(e). Je ne trouve pas de solutions pérennes.
  • Je me tords facilement la cheville.
  • J’ai mal depuis longtemps (dos, pieds, chevilles, cervicales…)
  • J’ai mal à la tête.
  • J’ai des douleurs oculaires.
  • J’ai mal aux talons.
  • Je souffre de vertiges, d’acouphènes…
  • J’ai des fuites urinaires.
  • J’ai les pieds plats, creux…
  • J’ai de séquelles d’accident.
  • J’ai mal aux pieds dans toutes les chaussures.
  • J’ai les pieds qui brûlent.
  • J’ai mal aux orteils.
  • Mon enfant a du mal à se concentrer.
  • Mon enfant est dys… (dyslexique, dysorthographique…)

 

POUR QUI UN BILAN POSTURAL OPS ?

  • Enfants et Adolescents
    Ils sont en pleine croissance. On peut profiter de cet état pour améliorer leur posture s’ils ressentent un trouble et des douleurs.
  • Adultes
    Ils accumulent les tensions, petits maux et douleurs du passé jusqu’à la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Le quotidien devient douloureux et handicapant.
  • Seniors
    Ils ont besoin de confort, de sécurité, de douceur pour “bien vieillir”. Les traitements que je propose peuvent pallier aux signes du vieillissement et compléter d’autres soins en cours.
  • Sportifs
    Ils ont besoin d’être efficaces et performants dans leur activité sportive. Mieux vaut prévenir que guérir et si “l’accident” est déjà là, des solutions existent pour le résoudre.
  • Femmes enceintes
    Leur corps est en perpétuelle évolution et doit s’adapter à ce changement (prise de poids, modification de l’équilibre, tensions…).

 

Quand penser à un trouble du système postural ?

Des informations sensorielles erronées provenant des yeux, de la denture, des pieds, des muscles de la colonne vertébrale sont les causes les plus fréquentes d'atteinte du système postural.

Le système postural contrôle notre équilibre durant nos actes moteurs : dans le cas de dysfonctionnement, le patient peut présenter des pseudo vertiges, une instabilité, une sensation de déviation à la marche.

Le système postural gère la posture statique debout : dans le cas de dysfonctionnement, le patient présentera un déséquilibre statique avec son cortège de douleurs musculo-articulaires mécaniques étagées sur l'axe corporel, voire des céphalées et de la fatigue. La caractéristique de ces douleurs est leur récurrence. Ainsi, le patient se plaindra de douleurs chroniques sans sursollicitations par le sport.

 

QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UN BILAN POSTURAL CLASSIQUE ET UN BILAN POSTURAL OPS ?

 

Le bilan postural classique se limite à l’analyse de la posture statique.

Le bilan postural OPS analyse la posture en statique et en dynamique. Il quantifie les déséquilibres mécaniques et proprioceptifs du corps à chaque étape de son mouvement.

 

POURQUOI FAIRE UN BILAN POSTURAL OPS

  • Pour analyser la posture du patient et la rééquilibrer.
  • Pour comprendre l’origine de nos dysfonctionnements et inconforts, et pour mieux les soulager.

 

COMMENT SE PASSE UN BILAN POSTURAL OPS

Le bilan de posture est un bilan précis qui s’appuie sur trois points essentiels :

  1. Des tests validés, c’est­-à­-dire fiables, scientifiquement et reproductibles.
  2. ­Un panel de solutions pour rechercher, peaufiner, hiérarchiser les maux.
  3. Le patient peut observer lui-même l’amélioration de sa posture via des tests proposés, preuves d’un réalignement du centre de gravité.

 

Comme dans un examen clinique classique, le bilan commence par un interrogatoire rigoureux : informations de base sur le patient, antécédents médico-chirurgicaux, analyse complète des plaintes, etc. Il s’y ajoute un interrogatoire postural : recherche de signes de SDP (douleurs mécaniques de l’axe du corps, vertiges / chutes inexplicables, erreurs d’appréciation du schéma corporel, dyslexie, défaut d’orientation, défaut de localisation spatiale…), puis recherche de signes pouvant indiquer le dysfonctionnement d’un ou plusieurs capteurs du système postural : correction visuelle inadaptée ou absente, fatigue visuelle, antécédents de rééducation orthoptique, difficultés de concentration, douleurs/gênes buccales, bruxisme, syndrome algodysfonctionnel de l'appareil manducateur (Sadam), espaces inter-dentaires, malocclusion, piercings linguaux/labiaux, antécédent de pathologie vestibulaire, déviation à la marche, cinétose, troubles de l’audition, etc. À l’issue de cet interrogatoire, le praticien a une idée plus claire de la nature des troubles du patient : cela lui donne une suspicion plus ou moins forte de SDP et lui permet aussi de suspecter quel(s) capteur(s) dysfonctionne(nt). Le reste de l’examen clinique, et surtout le suivi du patient permettront de confirmer ou d’infirmer ces suspicions. Si certains symptômes du patient semblent de nature non mécaniques ou trop lésionnels pour une approche posturale, le posturologue sera amené à (ré)orienter son patient vers un confrère/une consoeur du corps médical, immédiatement ou lors du suivi.

Bilan positionnel statique :

cette première étape consiste à évaluer les défauts d’axes morphostatiques dans les trois plans, au niveau du pied, mais aussi de l’ensemble du corps : lignes de gravité sagittale et frontale, bascules et rotations céphaliques, scapulaires, pelviennes, inflexions et rotations vertébrales, position des genoux et des pieds.

Si les critères morphologiques sont utiles pour avoir un premier abord rapide du patient, ils ne constituent toutefois qu’une petite partie du bilan complet permettant d’obtenir une compréhension fonctionnelle globale. « Le tonus s’exprime à travers le mouvement » disait Tadashi Fukuda. Se limiter à une approche morphostatique risque d’amener à des "raisonnements" purement descriptifs qui ne rendent que partiellement compte de la réalité du patient.

Bilan postural dynamique :

le bilan postural est donc complété par des tests cliniques dynamiques qui permettent d’évaluer le tonus musculaire. La pertinence et l’efficacité du choix thérapeutique dépendent directement de la qualité de l’examen clinique (de l’interrogatoire à la palpation), et la qualité de l’examen clinique dépend de la qualité des tests qui le composent ! Un point essentiel est donc d’utiliser le plus possible des tests qui ont fait la preuve de leur validation ou de leur reproductibilité et de veiller à les exécuter avec la plus grande précision. Le gros avantage de ces tests est qu’ils sont sensibles aux manipulations des entrées du système postural de manière beaucoup plus nette et rapide que les seuls critères morphostatiques. Il suffit donc de faire varier les informations perçues par l’une de ces entrées (yeux fermés, prisme, interposition de mousse entre les pieds et le sol, inserts plantaires, bouche ouverte, dents serrées, coton salivaire, stimulation buccale type ALPHS…) et d’observer les variations sur la sortie du système (c’est-à-dire, ce que montrent les tests) pour identifier les nociceptions qui affectent le système postural. Ces tests enrichissent considérablement le bilan clinique et permettent d’appréhender avec beaucoup plus de finesse la réalité physiopathologique des patients, et en particulier le glissement progressif de problématiques fonctionnelles (dysfonctions) vers la pathologie lésionnelle (lésions organiques).

Selon l’entrée dysfonctionnelle, le posturologue peut alors être amené à orienter son patient vers un autre thérapeute concerné par la posturologie.

Analyse posturale OPS avec le logiciel posturologique Clinique OPS

À QUEL RYTHME FAIRE LE BILAN

Une fois par an, car notre corps bouge, nos pieds évoluent et nos maux aussi.

 

POURQUOI FAIRE DES SEMELLES POSTURALES

  • J’ai les pieds plats/creux.
  • J’ai les pieds qui brûlent.
  • J’ai des problèmes de dos, genoux, cou, hanches…
  • J’ai les pieds déformés.
  • J’ai des douleurs vives (plantes de pieds/talons/orteils…).
  • Je me suis fait une entorse, une sciatique…
  • J’ai été opéré (genoux, hanches…).
  • Je marche de travers.
  • J’ai des troubles de l’équilibre.
  • J’ai les chevilles hyperlaxes.
  • J’ai des séquelles d’accident.
  • Je souffre dans mes chaussures de travail.
  • Je veux éviter de futures douleurs à mon enfant.
  • Je préfère prévenir que guérir.

 

La peau de la plante du pied, ses muscles et ligaments comportent des capteurs très sensibles. Les posturologues appellent ce système le capteur podal. Il a pour fonction de collecter et de transmettre des informations sur la nature du sol (dur, mou, régulier, accidenté…) et sur la position globale du corps dans l’espace. Le cerveau utilise ces données pour ordonner les contractions musculaires nécessaires et suffisantes à l’obtention d’une posture idéale.

Malheureusement, ce capteur podal se dérègle facilement. La première tâche du posturologue est de vérifier son bon fonctionnement à l’aide de tests statiques et dynamiques. Dans un deuxième temps, il effectuera au besoin une reprogrammation posturale à partir du capteur podal. Le posturologue réalise d’abord une analyse par motion capture. Elle permet d’étudier la position du centre de gravité et de mettre en évidence les éventuels troubles positionnels en statique et en dynamique. Cet examen de référence prouvera de façon irréfutable l’évolution du traitement. Par la suite, différents tests  de souplesse, musculaires, de palpation…permettront d’évaluer l’intensité des troubles posturaux.

Suite à un bilan postural OPS, des semelles sur mesure pourront être fabriquées.  Efficaces pour soulager nos douleurs et remettre en route nos capacités d’adaptation.

L’objectif de ce traitement par semelles est de redonner à l’organisme ses pleines capacités d’adaptation. Lorsque la reprogrammation est acquise, les semelles pourront être supprimées.
La prévention et le traitement des troubles posturaux permettent au patient de moins souffrir, d’améliorer son quotidien et ses activités physiques.

Les semelles posturales sont destinées à corriger les déséquilibres du corps dans l'espace en se servant du pied comme porte d'entrée extéroceptive, et proprioceptive.

Le principe de fonctionnement des semelles vise à déclencher des stimulations correctionnelles des muscles des membres inférieurs.

Contrairement aux semelles classiques les semelles posturales, n'ont pas pour but de basculer des pièces osseuses, mais d'agir en modifiant l'activité des chaînes musculaires et proprioceptives ascendantes.  

Les semelles posturales utilisent le rôle de capteurs du pied pour corriger l’ensemble de la posture. Ces semelles ne traitent donc pas le pied en particulier, mais l’ensemble du corps par l’intermédiaire du pied. Les récepteurs transmettent l’information au cerveau qui modifie le tonus des chaînes musculaires et corrige la posture. C’est la répétition de l’information qui provoque des effets posturaux durables.

 

Les semelles posturales ont deux impacts :

1) Action sur la peau : les informations extéroceptives issues de la peau entrent sur la boucle gamma par les voies polysynaptiques et modifient l'activité (Paillard). Une partie des informations est transmise vers le haut par l'intermédiaire des voies lemniscales (et extra lemniscales) et alerte les ganglions de la base, non sans avoir, au passage, été traitée par le microprocesseur cérébelleux ; il y a donc un ajustement postural d'origine centrale sur des informations périphériques d'équilibre, car le message est cohérent et symétrique sous les deux pieds.

2) Action sur le muscle et l’articulation : un relief supérieur à 5 millimètres sensibilise le récepteur de Golgi et provoque un réflexe myotatique inverse, alors qu'un relief plus petit entraîne un réflexe myotatique. Donc un relief inférieur à 5 millimètres entraîne un effet de stimulation des muscles synergiques alors qu'un relief supérieur à cinq millimètres entraîne une inhibition de la chaîne synergique.

Avec des semelles dynamiques (semelles orthopédiques actives Kinépod), le pied subit des mouvements physiologiques qui mettent en tension les capteurs musculaires (Fuseaux Neuro-Musculaires, Golgi) et les capteurs articulaires : capsule, ligaments, fibres du périoste (Golgi, Ruffini, Pacini ).

Les semelles posturales sont principalement extéroceptives. Elles agissent principalement sur les capteurs de la peau et des muscles mobilisés.

L'intensité de la correction dépend des autres capteurs éventuellement déréglés. On note également une récupération de force musculaire dans les territoires préalablement déficitaires, ainsi qu'une modification de la vascularisation dans ces mêmes territoires.

 

QUELLES SONT LES DIFFÉRENCES ENTRE LES SEMELLES DE POSTURE ET LES SEMELLES TRADITIONNELLES ?

 

Semelles orthopédiques posturales

  • Stimulation des capteurs des pieds pour une réorganisation posturale en chaîne montante.
  • Action globale, stimulante.
  • Action préventive et de traitement.

Semelles posturales du laboratoire TEDOP


Semelles orthopédiques traditionnelles

  • Calage du pied, mise au repos du pied
  • Action locale, inhibante
  • Action de compensation

Semelles orthopédiques classiques

 

EXISTE-T-IL DIFFERENTES SEMELLES POSTURALES ?

 

Il y a deux catégories de semelles posturales « statique et stato-dynamique » :

  1. La semelle posturale à stimulation statique 
  1. Les semelles posturales à stimulation statique et dynamique : il existe 3 niveaux de semelles posturales dynamiques :
    1. La semelle posturale active du laboratoire Tedop (semelle standard personnalisable)
    2. La semelle posturale active Plus du laboratoire Tedop (semelle standard personnalisable)
    3. La semelle orthopédique et posturale active du Laboratoire Orthes (semelle sur mesure)
    4. La semelle orthopédique et posturale active du Laboratoire Kinépod (semelle sur mesure)

Semelles orthopédiques posturales et dynamiques du laboratoire KINEPOD

Semelles posturales et dynamiques du laboratoire Tedop

 

ET LES PATIENTS, QUE DISENT-ILS DES SEMELLES POSTURALES ?

  • Je me sens équilibré(e).
  • Je me sens soutenu(e).
  • Je me sens souple sous mes pieds.
  • Je n’ai plus mal et je me sens en confiance pour marcher.
  • Je ne sens pas mes semelles.
  • Je peux les mettre dans toutes mes chaussures, ce n’est pas encombrant !
  • Je me sens plus stable et sécurisé(e) à la marche.
  • Pendant longtemps j’ai cru que c’était les chaussures qui me faisaient mal aux pieds. Depuis que j’ai mes semelles, je me chausse sans problème !
  • Je suis parti(e) en vacances, j’ai oublié mes semelles et elles m’ont manqué.
  • Je n’ai plus mal au dos.
  • Mon mari me dit que je me tiens plus droite.
  • Mon enfant ne marche plus en canard.
  • Mon enfant peut choisir la couleur de ses semelles !
  • Mon ado porte ses semelles sans grogner !

 

SEMELLES POSTURALES ET COURSE A PIED.

Analyse avec le logiciel de la posture Clinique OPS

Une mauvaise posture induit chez le coureur des contractions parasites pouvant déboucher sur des problèmes fonctionnels. Les semelles orthopédiques de posture ont pour rôle d’assurer une véritable rééducation de la posture et de soulager les douleurs. 

Avec le port de chaussures minimalistes ou en courant pieds nus, la pratique de la course évolue. La foulée devient plus petite, l’attaque par le talon disparaît au profit d’une attaque sur le médio-pied voire l’avant-pied. Et le pied, plus proche du sol, peut enfin utiliser toutes ses propriétés biomécaniques et neurosensorielles.

Pour les posturologues, cette évolution est bien logique, car nos pieds sont un élément majeur du système de régulation de la posture.

Loin d’être une évidence sur le plan anatomique, le fait de se tenir debout constitue pour l’homme un véritable exploit neurophysiologique. Pour y parvenir, il a dû développer un système complexe où le pied joue un rôle fondamental. À chaque instant, ce système veille à ce que la posture adoptée soit la plus proche possible d’une posture idéale de référence, économe en énergie et dénuée de contractions musculaires inutiles.

Dans la pratique sportive, le geste est longuement travaillé pour optimiser l’efficacité et le rendement. Une mauvaise posture est le premier ennemi du sportif, car elle génère inévitablement des contractions musculaires asymétriques et souvent douloureuses.

Rééquilibrer la posture pour une course plus confortable

Le traitement s’opère grâce au port de semelles posturales dynamiques. Il s’agit d’activateurs plantaires réalisés sur mesure. Ces semelles agissent en stimulant les capteurs plantaires en ordonnant au cerveau d’ajuster le tonus musculaire à chaque moment du pas.

Le choix de ces semelles orthopédiques de stimulation permet de rééquilibrer les contractions musculaires afin de recentrer le patient par rapport à la position de référence. Celui-ci adopte alors une nouvelle posture plus confortable, exempte de contractions parasites.

Ces semelles orthopédiques posturales et dynamiques doivent être portées durant la pratique sportive et au quotidien. En médecine du sport, elles permettent de prendre en charge de nombreuses pathologies telles que les tendinopathies d’Achille ou le syndrome de l’essuie-glace (type de tendinite du genou), pour ne citer que les plus fréquentes.

Les pathologies du sport sont très souvent des pathologies de surmenage liées à une sollicitation excessive ou inadaptée de nos tendons, muscles ou articulations. Il est donc toujours judicieux de corriger les troubles posturaux souvent responsables de ces dysfonctionnements.

Pour la course à pied, la semelle orthopédique posturale la plus dynamique est la semelle orthopédique active Kinépod. Cette semelle orthopédique est sur mesure et nécessite de consulter un posturologue spécialisé dans la dynamique : un orthokinésiste.

Semelles orthopédiques posturales et dynamiques Kinépod

 

COMMENT PORTER LES SEMELLES POSTURALES :

Au cours des premières journées, il se peut que l’on ressente une sorte de gène ou d’échauffement ou de courbatures.
Une à deux semaines peuvent être nécessaires pour une bonne accoutumance au port des semelles. Il est primordial de les porter de façon régulière, en particulier lors de la pratique sportive. Il faudra compter environ 1 mois pour obtenir une nette amélioration dans le cas des pathologies chroniques.

Les semelles peuvent être portées dans la plupart des chaussures suffisamment larges si le talon est inférieur à 3-4 cm. Dans les chaussures de ville, il existe parfois un soutien de confort en mousse ou une semelle de confort qu’il ne faut pas hésiter à l’ôter (il faut que l’intérieur de la chaussure soit plat avant d’y déposer la semelle). Les semelles se portent aisément dans les chaussures de sport.
Tout compromis dans la qualité des chaussures (Test contrefort/Torsion/Avant-pied) diminuera l’efficacité des orthèses.

Les semelles peuvent être entretenues avec de l’eau et un peu de savon. Les matériaux utilisés garantissent une efficacité optimale durant 2 ans pourvu que les contrôles soient effectués à temps (2mois, 6 mois puis chaque année). Ne jamais les approcher d’une source de chaleur, ça les détruirait. Les honoraires comprennent toutes les modifications et les corrections durant la période d’accoutumance (jusqu’au 1er contrôle, environ 2 mois après le port des semelles).

 

 

 

-----------------------------

Découvrez les traitements orthopédiques posturaux actifs : semelles orthopédiques activessemelles orthopédiques sportsemelles posturales et proprioceptives, semelles fonctionnellesgouttières dentaires activesactivateurs dentaires pluri-fonctionnelstétines buccales activesplanches rééducatrices des yeuxactivateurs posturaux.
Pour trouver les causes des douleurs, découvrez l’examen de la posture OPSun bilan postural complet qui comprend un bilan podologique, une analyse de la posture, un examen du dos …


Découvrez l’avis de patients qui ont eu les traitements actifs sur le blog apod, et sur le site kinépod.
Tous les traitements posturaux standard sont accessibles sur le site posturoshop.
La formation en orthokinésie (posturologie dynamique) est accessible aux professionnels de la santé : physiothérapeutes, kinésithérapeutes, ostéopathes, médecins, coachs sportifs…Témoignages et avis sur Wanarun, blog 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos

Bienvenue sur le blog de la posturologie et posture. Différents articles sur les semlles orthopédiques, la gouttière dentaire et la planche oculaire active
Voir le profil de Posturologie,posture sur le portail Overblog

Commenter cet article

Tiffany Weber 15/05/2021 17:12

Merci pour ce détail. je comprends mieux pourquoi mon posturologue m'a fait un bilan postural OPS et la raison pour laquelle j'ai des semelles posturales dynamiques Kinépod.