Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog de la posturologie

Bienvenue sur le blog de la posturologie et posture. Différents articles sur les semlles orthopédiques (posture,rééducation,anti-choc,amortissante,sport,enfant), la gouttière dentaire (rééducation,bruxisme,ronflement,sport) et la planche oculaire (rééducation fatigue des yeux) actives.

Comment prévenir et corriger les dysfonctions (respiration, déglutition, phonation) et ses conséquences dentaires et maxillaires ?

 

 

Les dysfonctions:

 

1° la déglutition: Il existe deux types de déglutition, la déglutition viscérale dite primaire et la déglutition somatique dite secondaire. La déglutition primaire se passe dans la plus tendre enfance quand il n’y a pas encore de dents en bouche. La déglutition se fait donc par interposition de la langue entre les mâchoires et par contractions des muscles péribuccaux. Ensuite dés l’éruption des dents temporaires, la déglutition devient secondaire. Il n’y a plus d’interposition linguale entre les arcades mais bien un contact de la langue avec le palais, contacts dentaires, une contraction minimale des lèvres et pas de contraction des muscles faciaux. La déglutition se fait plus ou moins 2000x/jour.

 

2° La pulsion linguale (ou interposition linguale): La pulsion linguale peut avoir deux origines: Une liée à des facteurs endogènes et/ou héréditaires (ex.: amygdales hypertrophiés poussant la langue vers l’avant) L’autre lié à une adaptation. ( ex.: perte d’une dent entraînant un réflexe linguale pour fermer la brèche et éviter une perte de la salive et du bol alimentaire pendant la déglutition.

 

3° La musculature maxillo-faciale : Un équilibre musculaire harmonieux est très important afin d’éviter des malpositions dentaires. Cet équilibre doit être présent entre les forces musculaires de la langue et des lèvres et ainsi permettre une compétence labiale c’est à dire qu’au repos les lèvres doivent être en contact spontanément. En cas de morsure de la lèvre inférieure, les incisives supérieures vont avoir tendance à vestibuler c’est à dire qu’une béance va s’installer. En cas d’hyperactivité musculaires (mentonniers et joues), les forces externes seront plus importantes que les forces internes et donc les incisives supérieures auront tendance à se palatoverser (inclinaison vers le palais).

 

4° La respiration : La respiration buccale et non nasale physiologique peut avoir deux étiologies: Dans 80% des cas elle est due à une habitude (succion du pouce, tétine ou autre corps étrangers) Dans 20% des cas elle est due à une obstruction (rhinite par allergie ou infection, anatomie de la cloison nasale). Les conséquences de la respiration buccale sont multiples: Premièrement sur la sphère dento-alvéolo-maxillaires car pour permettre la respiration par la bouche, la langue doit se trouver en position basse et donc réduit la stimulation de la croissance transversale du palais par diminution des contacts langue-palais. Ceci à pour conséquence un maxillaire supérieur étroit avec articulé dentaire croisé, béance, incompétence labiale et une face longiforme par une croissance verticale excessive. De plus une respiration buccale entraîne une sécheresse de la bouche responsable de caries dentaires par réduction de minéralisation par la salive. Deuxièmement la respiration par la bouche peut avoir des répercussions « infectieuses »: en effet une sécheresse buccale va rendre plus difficile une déglutition correcte et donc entraîner une stimulation moindre de la trompe d’eustache avec pour conséquence une diminution de la ventilation de l’oreille et donc le risque d’otite augmentera.

 

5° La succion du pouce ou de corps étrangers (tétine, peluche, objet,…) : Lorsque cette habitude persiste de façon prolongée, elle se répercute directement sur la forme des mâchoires et des arcades dentaires. (Voir article TBA) L’OBA prévient cela en agissant sur la fonction masticatoire dans sa globalité, en stimulant la croissance maxillaire dans un rapport d’arcade dentaire correcte.

 

Le traitement : l’orthèse buccale active « junior ».

                                            OBA Junior

 

 

L’OBA junior présente les caractéristiques fonctionnelles suivantes :

-elle favorise la respiration nasale et par conséquent empêche la respiration buccale

-elle rééduque la déglutition en interdisant une déglutition primaire (empêche une interposition linguale entre les dents et les lèvres)

-elle rétablit la fonction incisive en créant un écran vestibulaire labiale et en empêchant la poussée vers l’avant des incisives par la langue et permet aux dents de s’aligner sur un même plan occlusal. Cette écran antérieure présente une rigidité suffisante en silicone pour résister face aux forces aberrantes de la langue et des lèvres et pour exercer une force constante sur les dents antérieures (incisives) permettant un alignement (effet orthodontique myo-fonctionnel d’alignement). Le plan occlusal appelé également plan de morsure permet aux dents de s’aligner sur un même plan (plan parallèle au plan de Francfort). Nous tenons à souligner que la marche bipède et la mastication se mettent en place pratiquement à la même période et que la recherche d’un parallélisme entre les yeux, le plan occlusal et podal est importante dés l’enfance.

 

L’OBA : un véritable outil thérapeutique à 3 buts :

-Prévenir

 -Substituer

-Intercepter

 

L’OBA junior aide :

- à arrêter la succion du pouce ou de corps étrangers

- à renforcer la musculature labiale et masticatoire (enfant présentant une hypotonie musculaire)

- à stimuler la croissance maxillaire

- à éliminer les para-fonctions de la langue

- à supprimer la respiration buccale et favoriser la respiration nasale

- à rétablir une élocution correcte

Retour à l'accueil

Partager cette page

Repost 0

À propos

Bienvenue sur le blog de la posturologie et posture. Différents articles sur les semlles orthopédiques, la gouttière dentaire et la planche oculaire active
Voir le profil de Posturologie,posture sur le portail Overblog